Catégories
Festivités

Journée tulipes d’Agen 2022

Date de l’événement: samedi 26 mars 2022

Le Conservatoire d’Espaces Naturels de Nouvelle-Aquitaine (CEN) fête comme chaque année le printemps au verger à tulipes de Villebramar, dans le Lot-et-Garonne. La tulipe d’Agen est une espèce sauvage en voie de disparition, dont on peut encore observer la floraison dans quelques espaces protégés, entre mars et avril.

Programme

  • 9h30 : accueil au lieu-dit «Videau»
  • 10h : randonnée découverte de la flore et de la faune autour du verger de pruniers
  • 12h : visite de la ferme de Videau
  • 12h45 : pique-nique (à prévoir) à la ferme
  • 14h : visite du verger aux tulipes d’Agen

Infos pratiques

Prévoyez une tenue adaptée en fonction de la météo, dont des chaussures de marche, eau, chapeau, etc. Sur le site, la cueillette est interdite, mais vous pourrez prendre des photos si vous voulez repartir avec des souvenirs.

Renseignements

Par téléphone: 07 66 58 52 79 (Florent Hervouet, du CEN)

cen-nouvelle-aquitaine.org

Catégories
Vie pratique

Pourquoi l’or vert doit rester sur la commune

Par « déchet vert », on désigne le produit issu de la tonte des pelouses, les feuilles mortes, les résidus d’élagage et de débroussaillage, et tous les déchets végétaux des parcs et jardins. En France, on produit 160 kg de déchets verts par personne et par an. On a calculé que 9% des foyers choisissent de les brûler, alors que c’est interdit par la loi 1.

Contre l’incinération, il y a l’argument sanitaire: 50 kg de déchets verts brûlés émettent autant de particules qu’une voiture diesel récente sur 9800 km, ou que la chaudière à mazout d’un pavillon pendant 6 mois. L’autre raison est écologique: dans le contexte du réchauffement climatique, il s’agit de limiter les émissions de carbone.

Justement, les déchets verts représentent un outil de séquestration du carbone: à l’état de compost, ils font augmenter le taux de carbone organique du sol et la capacité de celui-ci à absorber le carbone atmosphérique 2. Utilisés comme paillage sous forme de BRF (bois raméal fragmenté), ils sont les alliés du jardinier pour préserver l’humidité, lutter contre les mauvaises herbes, améliorer la structure… un véritable or vert!

Pierre Pernix, maraîcher à Villebramar, consomme chaque année 24 T de compost de déchets verts pour une surface agricole utile de 4000 m2. Le compost est utilisé comme paillage et comme lit de semence. Après une culture, il est incorporé et améliore la structure comme la qualité du sol. Le recours aux outils mécaniques est de moins en moins nécessaire grâce à de tels apports de matière organique.

Or, la gestion des déchets verts a un coût important pour la collectivité. En Nouvelle-Aquitaine, ils représentent 35% des apports en déchetterie. 285 T de déchets verts rejoignent chaque année la déchetterie de Monclar-d’Agenais. Les frais (transport, usure du matériel, personnel…) s’élèvent à environ 13 000 € par an pour la communauté des communes Lot-et-Tolzac (CCLT). Et la quantité de déchets verts déposés ne cesse d’augmenter!

Grâce au broyage sur place, la CCLT estime pouvoir détourner de la déchetterie 233 T de déchets verts par an. Et économiser une part importante des frais engagés par la collectivité, donc le contribuable, pour leur gestion. Le bilan carbone de l’opération serait amélioré en réduisant drastiquement les déplacements tout au long de la filière de compostage (usagers vers la déchetterie, transporteurs vers les plateformes de compostage).

Le produit du broyage sera laissé à disposition de la commune si les usagers ne souhaitent pas le valoriser dans leur propre jardin. Dans le cas de Villebramar, l’excédent de broyat sera très utile à soutenir l’activité professionnelle d’un agriculteur comme Pierre Pernix, en tant qu’apport de matière organique locale et gratuite. Le maraîcher s’engage à participer à l’organisation et l’opération du broyage.

En conclusion, la mise à disposition d’un broyeur sur la commune a tout d’un bonne solution à la problématique des déchets végétaux. Cette méthode bénéficiera au budget communautaire, allégera l’impact sur l’environnement et encouragera les bonnes pratiques agricoles en fournissant localement de la matière organique à teneur élevée en carbone.

Les modalités et la fréquence de la mise à disposition d’un broyeur communautaire restent à définir. Les méthode de réduction ou de valorisation des déchets végétaux dans le jardin même des particuliers est encouragée 3. Bien sûr, le dépôt en déchetterie restera possible, mais la participation des habitants de Villebramar à la valorisation de l’or vert en circuit fermé est largement préférable!

Notes

  1. Valorizon: Le brûlage des déchets verts
  2. Zerowaste France: Du compost pour améliorer la séquestration du carbone dans les sols non-cultivés
  3. Guide du jardin zéro déchet de l’ADEME
Catégories
Festivités

Vide-grenier 2021

Le vide-grenier annuel de Villebramar, organisé par le comité des fêtes (association Oc’togone), aura lieu dans et autour de la halle du village à la date suivante:

Dimanche 12 septembre 2020 de 8h à 17h.

Nouveau tarif exposant: 1€ le mètre.
Entrée gratuite pour les visiteurs.

Des tables sont à disposition des exposants, dans la limite de nos stocks.

En complément du vide-grenier se tiendra un rassemblement de véhicules anciens et de prestige (voitures, vélos, motos, engins agricoles…).

Restauration et buvette sur place, animations.

Inscriptions et renseignements au 06 86 650 550.

Compte tenu de l’épidémie de COVID-19, toutes les mesures sanitaires seront communiquées et respectées. Le pass sanitaire sera demandé pour la restauration.

Catégories
Festivités

Marché gourmand 2021

L’association Oc’togone, comité des fêtes de Villebramar, est heureuse de vous annoncer la tenue de la deuxième édition d’un marché gourmand dans notre commune. Celui-ci aura lieu à la date suivante:

Mercredi 11 août 2021 à partir de 18h.

Le marché gourmand de Villebramar est un événement modeste et à caractère familial. Le cadre tranquille et préservé de notre commune séduiront un public peu porté sur les grands rassemblements de foule. Ce marché se destine aux riverains comme aux touristes.

Le marché gourmand de Villebramar regroupera exclusivement des agriculteurs-producteurs locaux, la plupart situés dans un rayon de 15km, dont voici la liste:

  • Au rendez vous des fins gourmets à Verteuil-d’Agenais (47)
    Élevage et transformation de canards et cochons
  • Cabicoulx à Coulx (47)
    Fromages et glaces au lait de chèvre
  • Jean-Jacques Manfé à Laperche (47)
    Poulets rôtis
  • Domaine de Pichon à Saint-Léon (47)
    Vin de Buzet (agriculture biologique)
  • Château du Mont-Plantier à Pellegrue (33)
    Vin de Duras
  • Daniel et Sébastien Salliot à Villebramar (47)
    Pruneaux et produits dérivés
  • Ferme de Videau à Villebramar (47)
    Légumes (agriculture biologique)

Le marché gourmand de Villebramar sera animé par les bénévoles de l’association Oc’togone, fidèles au maintien dans notre petit village d’une grande tradition d’accueil et de convivialité.

Pour plus d’informations, appelez le 06 86 650 550.

COVID-19: événement organisé dans le respect des gestes barrières

Catégories
Festivités Patrimoine

Journée tulipes d’Agen 2021

Affiche de la journée tulipes d'Agen à Villebramar 2021

Date de l’événement: samedi 27 mars 2021

Le Conservatoire d’espaces naturels de Nouvelle-Aquitaine fête le printemps et les tulipes sauvages à l’Espace Agricole Remarquable du verger de Videau à Villebramar.

La revue Le Citron fête la sortie du numéro 7 (paru au printemps 2020) consacré aux habitants de la ferme de Videau.

Le CEDP 47 est également partenaire de l’événement et organise une balade-paysage autour de Villebramar en passant par le verger aux tulipes.

Programme

  • Découverte des tulipes sauvages au verger de Villebramar, de 10h à 16h.
  • Apéro/pique-nique/rencontre avec les paysans de Videau, l’équipe de la revue Le Citron, celle du CEDP 47 et du CEN… et d’autres invités surprise, de 12h à 14h.
  • Balade-paysage commentée animée par le CEDP 47 (complet).

À propos de la revue Le Citron

Couverture de la revue Le Citron n°7

«Dans ce numéro 7, nous explorons le lieu-dit Videau à travers l’histoire et les passions paysannes de ses habitants : à commencer par Yves, présent sur les lieux depuis 87 printemps. Depuis 30 ans, il plante des arbres sur ses parcelles agricoles – et il continue ! Il explique tout au Citron avec un enthousiasme débordant ! Juste à coté, depuis 3 ans, habitent Pierre, Laetitia et Anaïs : des jeunes habitants qui cultivent la terre, rénovent une maison qui date du XVIe siècle, ouvriront bientot un gîte et amènent leur regard neuf sur le territoire.»

Myriam Goulette, rédactrice en chef

Infos pratiques

Prévoyez une tenue adaptée en fonction de la météo, dont des chaussures de marche, eau, chapeau, etc. Sur le site, la cueillette est interdite, mais vous pourrez prendre des photos si vous voulez repartir avec des souvenirs.

Renseignements

Par téléphone: 07 66 58 52 79 (Florent Hervouet, du CEN)

Catégories
Patrimoine

Comment le trésor de Labretonie est resté à Villebramar

L’histoire commence au début du XIXe siècle, au lieu-dit Las Verrières à Péfranc. Aujourd’hui sur la commune de Tourtrès, cet endroit est occupé par un centre hippique, le ranch du Bel-Air. À l’époque, la ferme se situe dans une clairière à l’extrémité nord du bois de Verteuil-d’Agenais, à proximité d’un ancien relais de chasse au lieu-dit La Caillade. L’importance et la prestance de la bâtisse, le patronyme de Péfranc et la tradition d’aristocratie de Verteuil semblent indiquer le caractère noble du lieu. Un grand chêne poussait là, avec un tronc si gros qu’en 1930 il fallait cinq personnes pour en faire le tour. On dit que le futur roi Henri IV y attacha son cheval ainsi que ceux de son escorte.

Las Verrières appartenait à Pierre Vèze, né en 1761 à Saint-Barthélémy-d’Agenais, d’origine bourgeoise. Ce M. Vèze, qui fut maire de Labretonie, cédera cette propriété avant la moitié du XIXe siècle, ainsi que d’autres domaines, au dénommé Jean Mazière. Ce dernier, né à Monbahus en 1781, vivait donc à Las Verrières et cultivait les terres alentour en fermage. La belle-mère de Jean Mazière s’appelait Marie Flouret, née Thomas, et exerçait à son domicile le métier de sage-femme. Marie accouchait les jeunes femmes qui ne souhaitaient pas garder leur bébé. Son mari emmenait à cheval les nouveaux-nés emmaillotés jusqu’à Marmande, où il les déposait dans la «boîte», installé exprès à la porte d’un édifice religieux pour le dépôt anonyme des nourrissons.

Jean Mazières et sa femme eurent trois fils, qu’ils prénommèrent tous trois Jean. Jean l’aîné vivait à Peyrenègre-Labretonie. Jean le second s’installa à Villebramar, au lieu-dit Prat-Eyssu. Le dernier Jean, dit Lou Peyri (en patois, cela pourrait signifier à la fois «pierre» et «père», le bâtisseur et le patriarche) naquit en 1817. Ce Jean le jeune préféra rester dans la maison paternelle, où il exerçait le métier de faiseur d’araire. Et c’est justement à l’occasion d’un labour plus profond avec une nouvelle charrue de sa conception que son père et lui mirent à jour le trésor de Labretonie en 1832, sur des terres appartenant à la famille Plantou. L’endroit correspond vraisemblablement à un petit vallon aujourd’hui transformé en retenue d’eau de 3,5 hectares, endroit qui fut baptisé Pièce d’Or.

En 1861, un certain M. Béchade, désigné par le congrès scientifique de France comme «érudit archéologue» de Saint-Barthélémy, signala dans un rapport «un trésor inestimable découvert inopinément». Ayant été informé de la trouvaille d’un métayer, il décrivit «un coffret de cuivre découvert dans le vallon de Contenson […]. Ce trésor […] est daté des années 270. Il témoigne d’une occupation du site dès le Haut-Empire.» Un trésor similaire avait fait l’objet en 1835 d’une publication de M. Rozan, pharmacien de Verteuil-d’Agenais et membre de la communauté archéologique d’Agen. De toute évidence, il s’agit de la même découverte. Et à chaque fois, ces experts ont voulu protéger le découvreur. M. Béchade attendra trente ans pour publier son rapport.

Voici la description du trésor: deux paires de bracelets d’écaille et fermoir d’or, plusieurs lames d’or ayant l’apparence de débris de couronne, une statuette en or, quelques lingots d’or, cinq colliers de pierres précieuses, quarante médailles, or, argent, bronze. Le propriétaire du champ, lequel avait continué de fouiller la zone après l’annonce de son métayer, trouvera encore une médaille en or de Néron, des débris, un fermoir «obscène» en or et un onyx à l’effigie de Mercure. Les médailles, plus rares que les pièces et pesant davantage, indiquent le caractère aristocratique de son ancien propriétaire. Le seul échantillon de 14 médailles d’or et deux lingots passés entre les mains des archéologues peut être estimé entre 190000 et 280000€ (prix d’achat numismatique 2019). Le trésor complet devait être considérable!

On recense d’autres découvertes de ce genre, datant du IIIe siècle, à proximité des voies de communications. En Lot-et-Garonne, on peut citer Nérac, Aiguillon, Duras… À cette époque, le pays entrait dans une période d’instabilité politique et économique. Les campagnes, en proie aux bagaudes, étaient peu sûres. Bien des «trésors» furent enfouis pour échapper aux brigands. On laissait un repère, pour pouvoir récupérer son bien plus tard. Mais ce n’était pas toujours le cas. La caisse de cuivre retrouvée à Labretonie appartenait certainement à un haut dignitaire gallo-romain fuyant la déliquescence de l’Empire, quelque part sur la route de l’exil. Le lieu de la découverte était déjà un vallon à vocation agricole, fertile et abondant en eau, à l’écart de toute habitation, et semble donc indiquer une dissimulation urgente.

Les circonstances de la découverte du trésor sont sujettes à plusieurs versions, mais il est très probable que la famille Mazière soit directement concernée. Le père Mazière aurait intelligemment orchestré la «gestion» du trésor, qu’il fit discrètement estimer avant de le dissimuler ou le blanchir. Sans précipitation, de façon à ne pas éveiller les soupçons par un enrichissement subit ou un départ inopiné, celui-ci attendit l’arrivée de ses petit-fils pour transmettre ce fabuleux héritage. Un ou plusieurs descendants de la famille, après la mort du patriarche et juste avant la publication de la description du trésor par M. Béchade en 1861, ont vraisemblablement quitté le pays pour prendre un nouveau départ à l’autre bout du monde, emportant un solide pécule.

L’achat du domaine de la Caillade, quelques années après la découverte, aurait cependant pu constituer un indice du blanchiment du trésor par la famille Mazière. Et les agrandissements de la maison de Las Verrières, rasée depuis pour laisser place à un centre hippique, ont-ils été payés avec l’or gallo-romain?
Et qui sait? Sans doute que certains investissements, tels la réfection d’une toiture, le creusement d’un puits, la construction d’une grange… engagés par le second fils Mazière au lieu-dit Prat-Eyssu à Villebramar ont aussi été financés avec une partie du trésor de Labretonie. Voilà une pensée réconfortante, d’imaginer qu’une partie de ce trésor, enfoui pendant plus de 1500 ans dans le sous-sol du pays, est restée dans la commune. Une poignée de paillettes d’or fixées dans notre patrimoine, avant que le reste ne soit emporté par le vent de l’Histoire.

Catégories
Insolite

Villebramar: un mystérieux débris tombé du ciel

Quelle ne fut pas la surprise de Mme R., habitante de Villebramar dans le Lot-et-Garonne, de découvrir un mystérieux débris dans le champ qui se situe derrière sa maison! Dans cette minuscule commune d’une centaine d’âmes, éloigné des grandes agglomérations, ce genre de trouvaille est assez rare. La nouvelle a rapidement fait le tour du village.

Ce matin du 5 janvier 2021 est une journée froide et venteuse. Depuis quelques jours, le ciel est dégagé et le thermomètre affiche tout juste 5°C. Mme R. vaque a ses occupations autour de sa maison quand un objet d’un blanc éclatant, posé à quelques dizaines de mètres de là, en plein milieu d’un champ de luzerne, attire son attention. Quelle bizarrerie!

Vraisemblablement, il s’agit d’un morceau de coque en fibre synthétique, de forme arrondie, dont deux des quatre côtés sont déchiquetés. Les deux autres côtés sont intacts, percés de trous à intervalle réguliers, là où des rivets rattachaient peut-être cet élément à la carlingue d’un avion. Mais alors, qu’est devenu cet avion? Aucun crash n’a pourtant été signalé dans le secteur.

Mme R. a ramené l’objet dans sa maison, et contacté la mairie de Villebramar. On lui a annoncé le passage de la gendarmerie, qui doit venir constater et verbaliser la curiosité. Depuis, personne n’a pu remonter la piste de cet objet tombé du ciel. Aucun propriétaire d’un aéroplane ni aucun club d’aviation ne se sont manifestés. Et d’ailleurs, était-ce bien un avion? À ce jour, l’enquête n’a pas progressé, et le mystère reste entier.

Catégories
Festivités

Vide-grenier 2020

Le vide-grenier annuel de la commune de Villebramar, organisé par le comité des fêtes (association Oc’togone), aura lieu devant et sous la halle du village à la date suivante:

Dimanche 13 septembre 2020 de 8h à 17h.

Tarif exposant: 2€ le mètre. Entrée gratuite pour les visiteurs.

Des tables sont à disposition des exposants, dans la limite de nos stocks.

En complément du vide-grenier se tiendra un rassemblement de véhicules anciens et de prestige (voitures, vélos, motos, engins agricoles…).

Restauration et buvette sur place, animations.

Inscriptions et renseignements au 06 86 65 05 50.

Compte tenu de l’épidémie de COVID-19, toutes les mesures sanitaires seront communiquées et respectées.

Catégories
Vie pratique

Rencontrer un conseiller Espace-Info-Énergie

L’Espace-Info-Énergie du CAUE de Lot-et-Garonne est un service de conseils gratuits, neutres et indépendants. Ses conseillers vous reçoivent pour échanger et vous conseiller autour de votre projet de construction ou de rénovation de logement.

L’Espace-Info-Énergie est membre du réseau FAIRE, le « service public » d’information sur la rénovation énergétique de l’habitat, lequel réseau représente près de 400 espaces conseil en France.

Au cours d’un rendez-vous ou d’un entretien téléphonique, le conseiller de l’Espace-Info-Énergie vous aidera à analyser vos besoins, vous proposera des solutions concrètes pour maîtriser vos consommations et réduire vos factures d’énergie, vous orientera vers des solutions techniques, des professionnels compétents, et des aides au financement disponibles.

Rencontrer un conseiller de l’Espace-Info-Énergie:

Rencontrer un architecte-conseiller du CAUE:

Plus d’information sur cette page: https://www.caue47.com/fr/1/13/Rencontrer-un-architecte-conseiller.html

Catégories
Festivités

Marché gourmand 2020

L’association Oc’togone, comité des fêtes de Villebramar, est heureuse de vous annoncer la tenue du premier marché gourmand dans notre commune. Celui-ci aura lieu à la date suivante:

Mercredi 12 août 2020 à partir de 18h.

Inspiré par d’autres événements du même type dans le Lot-et-Garonne, le marché gourmand de Villebramar entend rester modeste et se distinguera par son caractère familial. Le cadre tranquille et préservé de notre commune, le panorama qu’offre sa halle des fêtes séduiront un public peu porté sur les grands rassemblements de foule. Ce marché se destine aux riverains comme aux touristes.

Le marché gourmand de Villebramar regroupera exclusivement des agriculteurs-producteurs locaux, la plupart situés dans un rayon de 15km, dont voici la liste:

  • Au rendez vous des fins gourmets à Verteuil-d’Agenais (47)
    Élevage et transformation de canards et cochons
  • Cabicoulx à Coulx (47)
    Fromages et glaces au lait de chèvre
  • Ferme des Angiroux à Monbahus (47)
    Fromages de vache (agriculture biologique)
  • Jean-Jacques Manfé à Laperche (47)
    Poulets rôtis
  • Nicolas Frachisse à Saint-Eutrope-de-Born (47)
    Pain paysan (agriculture biologique)
  • Domaine de Pichon à Saint-Léon (47)
    Vin de Buzet (agriculture biologique)
  • Château du Mont-Plantier à Pellegrue (33)
    Vin de Duras
  • Brasserie Natural Mystick à Port-Sainte-Marie (47)
    Bière artisanale (agriculture biologique)
  • Ferme de Videau à Villebramar (47)
    Légumes (agriculture biologique)

Le marché gourmand de Villebramar sera animé par les bénévoles de l’association Oc’togone, fidèles au maintien dans notre petit village d’une grande tradition d’accueil et de convivialité.

Compte tenu de l’épidémie de COVID-19, toutes les mesures sanitaires seront communiquées et respectées.